Encinitas & Mount Baldy

Vivre en Californie n’avait jamais été un rêve pour moi.

Depuis petite, j’ai toujours su que je quitterais la France pour vivre sur le territoire américain. Mais la Californie, si elle reste une destination prisée pour un grand nombre de personnes à travers le monde, ne m’avait jamais vraiment attirée. Je la pensais trop clichée, trop bondée, trop touristique, trop idolâtrée, trop tout pour moi. Aussi, lorsque mon mari m’a annoncé qu’il avait trouvé un travail dans la banlieue de Los Angeles, j’étais heureuse, mais je me suis dit: “Attendons de voir.”

Bien entendu, en arrivant ici j’ai vite compris que nous allions nous y plaire. Si rien n’est jamais parfait dans la vie, le sud de la Californie est tout de même assez proche de ma vision de la perfection. En voici les cinq principales raisons.

1. La douceur du climat. Hormis quelques semaines de grosses chaleurs en été, la température permet de se promener en tongues toute l’année. On sort les manteaux pendant deux semaines en janvier, trois peut-être, histoire de se donner l’illusion d’être en hiver, et puis venu février un petit chandail léger suffit amplement.  Et s’il m’arrive de râler car nous n’avons pas vraiment de saisons, c’est fort agréable, on ne va pas le nier.

2. La diversité culturelle. Mexicains, Philippins, Japonais, Chinois, Coréens, Perses, Indiens, Sud-Américains, Amérindiens, Africains, Européens… La grande majorité des californiens ne sont en fait pas d’ici et chaque personne que vous rencontrez à une histoire bien particulière. Le mix des cultures est bien réel et va de pair, bien sûr, avec une diversité culinaire extrêmement riche.

3. L’abondance d’arbres fruitiers. Les quartiers sont jalonnés de citronniers, orangers, pamplemoussiers, et même d’avocatiers. On les trouve dans les jardins, dans les parcs, en pots, absolument partout. Un petit paradis pour moi qui aime tant les agrumes (au grand regret d’Albert qui retrouve des pépins de citron dans tous les verres de la maison). La récolte s’étend de janvier à décembre, une période pendant laquelle les gens n’hésitent pas à faire don du trop-plein de fruits qui ne demandent qu’à être mangés.

4. Le yoga. Si j’ai commencé mon aventure yogique en 2011 lorsque je suis arrivée sur la côté Est des États-Unis, je n’avais absolument encore rien vu de la communauté gigantesque qui vit ici en Californie. Ici, le yoga n’est pas réservé aux hippies soixante-huitards ni aux minettes en quête de photos stylées à poster sur Instagram : il est bien implanté dans la culture locale. J’ai été impressionnée tant par la variété des cours proposés, que par la diversité de mes compères yogis : grand-pères tatoués, jeunes maman bronzées, surfeurs aux cheveux longs, et des étudiants venus décompresser.

5. La proximité de la mer et de la montagne. Le week-end de Memorial Day m’a en fait inspiré ce poste.  Nous avons en effet passé un jour le long de l’océan à Encinitas, bourgade au nord de San Diego, et le lendemain à Mount Baldy, à 2600 mètres d’altitude. Lors de la balade, mon amie Karen, qui vient des Philippines et a vécu en Californie et dans l’Ohio, n’a cessé de me dire à quel point nous étions chanceux de vivre dans un endroit qui puisse nous permettre de passer de l’océan à la montagne en à peine deux heures de voiture.

Afin de rester sur du positif, je vous passe les détails concernant les trois points qui nous plaisent moins, à savoir les prix exorbitants de l’immobilier, les embouteillages infernaux, et la sécheresse. Comme dit le dicton, tout lieu à ses avantages et ses inconvénients.

To live in California was never a dream for me.

Since I was a kid, I always knew that I would leave France to live in the US . But California, though it remains a popular destination for many people around the world, had never really attracted me. I thought it was too cliché , too crowded, too touristy, too idolized, too everything to me. So when my husband told me he had found a job in Los Angeles area, I was happy, but I told myself : ” Wait and see.”

Of course, when I arrived here I realized that we were going to love it. If nothing is perfect in life, Southern California is pretty close to my vision of perfection. Here are the top five reasons.

1. The mild climate. Apart from a few weeks of hot weather in summer, the temperatures allows one to walk around in flip flops year round. Coats are worn for two weeks, three maybe, in January, and then come February a light sweater is more than enough. And if I complain that we have no real seasons, it’s pretty pleasant, let’s be honest.

2. Cultural diversity. Mexicans, Filipinos, Japanese, Chinese, Koreans, Persians, Indians, South Americans, Native Americans, Africans, Europeans … The vast majority of Californians are actually not from here and each person you meet has a unique history. The mix of cultures is very present and comes, obviously, with an extremely rich culinary diversity.

3. The abundance of fruit trees. The neighborhoods are dotted with lemon trees, orange trees, grapefruit trees, and even avocado trees. They can found in people’s backyards, parks , pots, everywhere. A little paradise for me since I am so fond of citrus fruits. The harvest runs from January to December, a period during which people do not hesitate to donate the overflow of fruit just waiting to be eaten.

4. Yoga. When I started my yoga adventure in 2011 when I arrived on the east side of the United States, I could not possibly imagine that a huge yoga community lives here in California. Here, yoga is not just for hippies or babes snapping stylish pictures for their Instagram account: it is well established in the local culture. I was impressed by both the variety of classes offered, and the diversity of my yogi friends: tattooed grandpas, young mothers, long haired surfers, and students trying to decompress.

5. The proximity of the sea and the mountains. The Memorial Day weekend I was actually what inspired me this post. That weekend, we spent one day by the ocean in Encinitas, a small town north of San Diego, and the next day at Mount Baldy, a 10,064 foot summit. During the hike, my friend Karen, who is from the Philippines and has lived in California and Ohio, kept telling me how lucky we were to live in a place where the ocean and the mountains are only a two hour drive away.

In order to stay positive, I’ll spare you the details of the three points that we like the least, namely the ridiculous real estate prices, the horrible traffic, and the drought. As the saying goes, every place has its advantages and disadvantages.

Encinitas

DSC_0778DSC_0781DSC_0783DSC_0790DSC_0797DSC_0801DSC_0805DSC_0807DSC_0817DSC_0824DSC_0827DSC_0834DSC_0835DSC_0843

Self Realization Fellowship Hermitage & Meditation Gardens. Le joli petit jardin de méditation, qui se situe à flanc de falaise avec vue sur le Pacifique, est entrenu par l’institution religieuse yogi “Self Realization Fellowship”. Le Temple qui se situe non loin des jardins offre plusieurs services dédiés à la spiritualité : cours de méditation, lectures spirituelles, chants dévotionnels, etc.

Self-Realization Fellowship Hermitage & Meditation Gardens. The pretty meditation gardens, located over the cliff and overlooking the Pacific, is part of the religious institution ” Self-Realization Fellowship.” The Temple offers a full program of inspirational lecture services, meditations, scriptural reading and meditation services, kirtans (devotional chanting), etc.

Mount Baldy

DSC_0002DSC_0017DSC_0019DSC_0023DSC_0032DSC_0039DSC_0048DSC_0055DSC_0066DSC_0070DSC_0075DSC_0078DSC_0088DSC_0090DSC_0094

Mount Baldy est le point culminant de la chaîne de montagnes de San Gabriel. C’est une jolie balade, assez prisée des Angelenos, connue pour sa fameuse Devil’s Backbone (“colonne vertébrale du diable”), arête étroite qui offre une vue spectaculaire sur les environs.

Mount Baldy is the highest point of the San Gabriel mountains. It is a beautiful hike, fairly popular among Angelenos, known for its famous Devil’s Backbone, a narrow ridge with spectacular views of the surroundings .

Petite devinette (à lire avec la voix de Julien Lepers) :

Top. Grand classique du répertoire des desserts français, je suis composé d’oeufs, de lait, de vanille et de sucre. Je ressemble à une meringue posée délicatement sur une crème onctueuse, parfois parsemée d’amandes effilées caramélisées. Mon nom évoque un lieu paradisiaque, je suis, je suis …. ?

Now here is a charade for you:

I am a classic French dessert, made of eggs, milk, vanilla, and sugar. I look like a meringue placed on top of a creamy  custard, sometimes topped with caramelized almonds. My name evokes a heavenly place. Who am I?

DSC_0121DSC_0129DSC_0131DSC_0159DSC_0150DSC_0153DSC_0160

L’Île Flottante !

Ceux qui ont trouvé la bonne réponse ont gagné une île flottante et le droit de commenter ce poste (tout en bas de la page).

Floating Islands!

Those of you who got the correct answer won a free floating island and are now required to leave a comment at the bottom of this page.

 

DSC_0216 copieDSC_0220DSC_0214

Ingrédients (pour 4 à 5 personnes) : 6 oeufs, jaunes et blancs séparés ; 450g de lait entier ; 70g de sucre en poudre, 20g de sucre glace ; 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide (ou mieux, une gousse de vanille).

Méthode “traditionnelle” à la main :

  • Pour la crème anglaise : Mettre les jaunes d’oeuf, 70g de sucre, la vanille et le lait dans une casserole. Laisser chauffer à feu moyen pendant 8 à 10 minutes, sans ne jamais cesser de remuer. Le lait doit frémir mais ne jamais bouillir.
  • Pour les blancs : Battre les blancs en neige avec le sucre glace jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes. Faire frémir de l’eau dans une casserole, et y pocher délicatement les blancs en neige en les déposant à la surface de l’eau pendant 1 minute environ.

Méthode “paresseuse” au Thermomix :

  • Pour la crème anglaise : Mettre les jaunes, le sucre en poudre, la vanille et le lait dans le bol. Mixer 7 minutes / 80°C / vitesse 4. Réserver au frais.
  • Pour les blancs : Insérer le fouet, mettre les blancs et le sucre glace dans le bol. Mixer 6 minutes / 70°C / vitesse 3,5 sans le gobelet.

À servir bien frais, avec éventuellement des fruits dans le fond, des noix, amandes ou pistaches concassées  parsemées sur les blancs, et quelques traits de caramel, sirop d’érable ou sirop d’agave. Peut facilement être préparé la veille pour le lendemain et conservé au réfrigérateur.

NB : La qualité des ingrédients est essentielle à la réussite de ce dessert. Pour un résultat optimal, je vous suggère des très bons oeufs et du très bon lait (entier et bio, je vous promets que vous sentirez la différence).

Ingredients (for 4-5 people): 6 eggs, yolks and whites separated; 450g of whole milk; 70g of granulated sugar, 20g of powdered sugar; 1 teaspoon of vanilla extract (or better yet, a vanilla bean).

For the custard: Place the egg yolks, the granulated sugar, vanilla, and milk in a saucepan. Whisk continuously over medium heat for 8 to 10 minutes. The milk should simmer (or as we would say in French “frémir”, which literally means shudder) but never boil.

For the whites: Beat the egg whites with the icing sugar until stiff. Bring water to simmer in a large saucepan, and gently poach the egg whites by dropping them to the water surface for about 1 minute.

Serve well chilled. Be creative and throw a few berries in the custard , sprinkle walnuts, almonds or crushed pistachios over the whites, and drizzle some caramel , maple syrup or agave syrup. The Floating Islands can be prepared a day ahead and refrigerated.

NB: The quality of the ingredients is critical to the success of this dessert. For optimal results, I suggest you get  fresh organic free range eggs, and very good organic full fat milk. I promise that you will taste the difference.

DSC_0233DSC_0236

 

©Biscotte Breakfast Club/Marie Oyegun. All rights reserved. Please ask first.

2 thoughts on “Encinitas & Mount Baldy

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s